TITRE VI - DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Article 20 : Négociations d’entreprise

Les parties rappellent que si la branche est un niveau pertinent pour fixer des normes communes sur la réduction et l’aménagement du temps de travail dans un secteur en voie d’émergence, des négociations en entreprise peuvent s’ouvrir, y compris dans les entreprises de moins de 50 salariés pour en adapter les dispositions, notamment en vue de la conclusion de convention avec l’État, soit directement avec les organisations syndicales qui y sont représentées soit par la voie du mandatement tel que prévu à l’article 3 III de la loi du 13 juin 1998. Les parties conviennent en outre, sous réserve de la confirmation par la loi de l’accord interprofessionnel du 8 avril 1999, de négocier les conditions de mise en place du mandatement dans les entreprises de télécommunications ne disposant pas de délégués syndicaux.

 

Article 21 : Suivi de l’accord

Afin de dresser un bilan de l’application du présent accord notamment en terme d’emploi, les parties signataires conviennent de se revoir dans un délai de 18 mois à compter de la publication de l’arrêté d’extension du présent accord, dans le cadre d’une commission paritaire de suivi.

 

Article 22 : Durée de l’accord

Le présent accord a vocation à s’inscrire dans la future convention collective nationale des télécommunications. Il s’applique cependant dès le premier jour du mois suivant la publication de son arrêté d’extension, et au plus tôt le 1er juillet 1999. Les parties signataires conviennent d’en demander l’extension dans les meilleurs délais. Il est conclu pour une durée indéterminée et pourra être révisé ou dénoncé dans les conditions prévues par les articles L 132-7 et L 132-8 du Code du travail.

En cas de remise en cause de l’équilibre du présent accord par des dispositions législatives ou réglementaires postérieures à sa signature, les organisations syndicales d’employeurs et de salariés représentatives se réuniront en vue de tirer toutes les conséquences de la situation ainsi créée.

 

Article 23 : Champ d’application

Le champ d’application du présent accord est celui défini par l’accord du 2 décembre 1998 et son avenant du 18 février 1999.

 

Fait à Paris, le 4 Juin 1999

La CFDT
La CFE-CGC
La CFTC
La CGT/FORCE OUVRIERE
RST
UNETEL